Table des matières

1. Etre stagiaire chez Cargonomia, qu’est-ce que c’est ? 

2. Repenser le rôle de l’ingénieur au sein d’une société décroissante

3. Exploration des différentes initiatives durables et décroissantes en Hongrie

4. Guide vert pour les étudiants internationaux à Budapest

5. Décroissance, sobriété, convivialité. Découverte de l’agriculture paysanne. Photos et commentaires.

6. Ingénierie Low-Tech – Quelle ingénierie pour une société cohérente avec les limites planétaires et sociales ?

7. Sciences cognitives et ingénierie pédagogique – Former des ingénieurs conscients et engagés dans la transition écologique

1. Etre stagiaire chez Cargonomia, qu’est-ce que c’est ?

AAntoine, stagiaire chez Cargonomia au second semestre 2022, a profité de son passage chez nous pour réaliser une petite vidéo, intitulée « C’est quoi être stagiaire chez Cargonomia ? ». Son idée ? Présenter le quotidien d’un stagiaire chez Cargonomia : des activités utiles à la société et à l’environnement et des échanges passionnants, le tout dans une ambiance conviviale !

On ne vous en dit pas plus, regardez vous-même la vidéo !

 

2. Repenser le rôle de l’ingénieur au sein d’une société décroissante

Ce document est la traduction d’un rapport d’une recherche menée en 2019 pour repenser l’ingénierie dans une perspective de décroissance, réalisée par François Gaillard et Paul-Henri François et coordonnée par Vincent Liegey en coopération avec l’Ecole Centrale de Nantes.
Pour en savoir plus sur ce projet, cliquez ici.

 

3. Exploration des différentes inititiatives durables et décroissantes en Hongrie

Sziasztok,

Nous sommes Enora, Tom et Perrine, trois étudiants français de l’Institut d’Etudes Politiques de Rennes, et stagiaires chez Cargonomia depuis septembre 2021…

En tant que jeunes, nous serons, et sommes déjà, confrontés aux enjeux écologiques. Cependant, nous nous retrouvons dans un sentiment d’impuissance face à la crise écologique. Alors, en faisant des études politiques, nous portons notre réflexion sur le sujet à travers l’analyse des modèles économiques, politiques et sociaux. Nous remettons en question les modèles et les paradigmes qui nous ont amenés là et cherchons également des solutions et des moyens de repenser notre société.

Dans cette démarche, rejoindre Cargonomia a été un moyen de découvrir un nouveau concept, et une alternative controversée au développement durable : la décroissance. C’était aussi un moyen de s’impliquer dans la protection de l’environnement au quotidien (participation à la vie d’une ferme biologique, réparation de vélos…). Nous sommes attachés à cette double approche théorique et pratique de l’écologie.

Parce que la décroissance est une alternative radicale et globale au système actuel, nous avons voulu la remettre en question. C’est pourquoi, dans le cadre de notre stage, nous avons décidé d’interviewer des personnes et des organisations engagées dans l’écologie afin d’écrire des articles sur elles et leurs modes de pensée dans le contexte particulier de la Hongrie. L’idée est de donner la parole à ceux qui connaissent la décroissance, la mettent en pratique, mais aussi à ceux qui s’engagent dans des voies que la décroissance est susceptible de soutenir.

Nous avons identifié sept thèmes principaux liés à l’application concrète de la décroissance : conscience et communautés, économie, écoféminisme, énergie, logement et urbanisme, politique et démocratie et mouvements sociaux et civils. Ces interviews seraient alors des moyens de synthétiser nos réflexions, de répondre ou non à nos questions, d’ouvrir le débat sur certains sujets…

Notre objectif est de découvrir des actions durables qui pourraient faire partie d’une société de décroissance au 21ème siècle, alors découvrons le potentiel de la décroissance et des théories de la transition dans la pratique.

Mouvements sociaux & Décroissance :

Voici la dernière édition de notre série d’interviews « EXPLOR2ING : Approches des initiatives durables et de la décroissance en Hongrie ».

Dans ce dernier article, nous en apprenons plus sur les mouvements sociaux et la décroissance en Hongrie, mais aussi en Europe centrale et orientale.

Qu’est-ce qu’un mouvement social ? Quelles sont les conditions d’ouverture politique des mouvements sociaux ? Quelles sont les spécificités des mouvements passés et actuels dans les pays post-socialistes ? La décroissance peut-elle être mise en œuvre par un mouvement social en Hongrie ?

Pour répondre à ces questions, nous avons discuté avec Agnes Gagyi, sociologue, spécialiste des mouvements sociaux et co-coordinatrice du Solidarity Economy Center de Budapest.

Social Movements – Agnes Gagyi

Politiques & Décroissance :

Puisque nous avons montré que la décroissance propose de mettre en place un nouveau modèle de société lié à des questions d’éducation, d’urbanisme, d’économie… nous devons maintenant nous concentrer sur l’aspect politique.

Quel est le rôle des hommes politiques dans ces changements ? Dans quelle mesure peuvent-ils agir en ce sens ? Quel est le modèle politique le plus judicieux pour mettre en œuvre la décroissance ? Une participation accrue des citoyens à travers un nouveau système politique est-elle possible ? …

Pour aborder ces questions, nous avons discuté des échelles d’action, de la place de la science dans le débat politique et de bien d’autres sujets avec Rebeka Szabo, adjointe au maire du XIVe arrondissement de Budapest et cofondatrice du parti vert Párbeszéd Magyarországért (Dialogue pour la Hongrie).

Politics – Rebeka Szabo

Sensibilisation, Communautés & Décroissance :

Lors de nos précédents entretiens, un sujet revenait régulièrement, celui de l’éducation et de la sensibilisation. Agir en faveur d’une société de décroissance, ou du moins d’une société durable, nécessite d’être conscient de ces enjeux. En effet, du citoyen au décideur, il y a un besoin de sensibilisation.

Mais la vraie question est : comment faire ? Quels sont les acteurs et les organisations capables d’aborder ces questions ? Quels outils peuvent être utilisés pour impliquer les citoyens et agir en faveur de l’environnement ?

Pour cette cinquième édition, nous avons interviewé Edina Vadovics, cofondatrice et membre de GreenDependent, une organisation de recherche et d’action à but non lucratif située dans la ville de Gödöllő. Nous en apprenons plus sur les projets locaux et communautaires visant à mettre en œuvre des modes de vie durables à long terme.

Awareness-Communities – Edina-Vadovics

Logement, Urbanisme & Décroissance :

Penser une société de décroissance dans un monde qui s’urbanise massivement nous invite à analyser les formes futures de l’habitat et de l’urbanisme.

Quelles sont les solutions qui nous permettront de vivre ensemble dans une ville durable et respectueuse des limites planétaires ? Quelles sont les initiatives urbaines durables existantes et les acteurs engagés en Hongrie ?

Dans cette quatrième édition, nous parlons d’urbanisme, de logement, de biens communs et de co-gouvernance. Nous abordons également les notions de « villes coopératives » et d' »écosystème civique ».

Notre nouvel interlocuteur est Levente Polyak, urbaniste au Centre d’architecture contemporaine KEK-Hongrie et membre d’Eutropian.

Housing-Urbanism – Levente Polyák

Écoféminisme & Décroissance :

Si la décroissance apparaît comme une alternative radicale à notre modèle sociétal actuel, l’écoféminisme nous invite également à repenser les rapports de domination entre les hommes, les femmes et la nature. Dans cette troisième édition, nous avons souhaité interroger l’articulation entre ces deux projets critiques qui semblent se recouper sur de nombreux points.

Mais de quel(s) écoféminisme(s) parle-t-on ? Comment imaginer de nouveaux rapports à la nature ? Quelles sont les approches concrètes pour aller vers une nouvelle société ?

Cette semaine dans « Exploring : Approaches of sustainable initiatives and degrowth in Hungary », nous rencontrons Anna Margit, écoféministe, jardinière et créatrice d’un jardin partagé et d’un espace communautaire à Budapest.

Ecofeminism – Anna-Margit

Économie & Décroissance :

Lorsque nous avons commencé à réfléchir à ce projet d’interviews, il nous a semblé évident que l’économie était un thème principal.

En effet, par essence, la Décroissance vise à remettre en question l’économie dominante et l’imaginaire de la croissance. Cependant, existe-t-il des alternatives concrètes ? Quels outils économiques pourraient être utiles pour parvenir à une société durable ? Et tant d’autres questions sur l’économie écologique que nous voulions interroger.

Pour aborder ces sujets, nous avons rencontré Alexandra Köves, économiste écologiste et créatrice de deux podcasts : « Economics for Rebels » et « Zöld Egyenlőség ».

Economics – Alexandra Köves

Énergie & Décroissance :

Nous voici avec notre première interview de notre série d’articles « Exploring : Approaches of sustainable initiatives and degrowth in Hungary » et le sujet n’est pas des plus faciles.

En effet, l’énergie est l’une des questions centrales lorsque l’on parle de transition durable. Si la décroissance appelle à la réduction de la consommation et de la production d’énergie, on peut s’interroger sur les moyens d’y parvenir et sur leur faisabilité.

C’est pourquoi nous avons décidé d’interviewer M. Béla Munkácsy, professeur de géographie à l’université ELTE (Eötvös Loránd University) de Budapest et membre d’EnergiaKlub.

Energy – Béla Munkácsy

 

4. Guide vert pour les étudiants internationaux à Budapest

[Télécharger le guide]
Lors mon stage à Cargonomia d’octobre 2023 à janvier 2024, c’était pour moi une nouvelle expérience que d’arriver dans une ville que je ne connaissais pas, Budapest, et d’y vivre pendant plusieurs mois. Trouver ses repères dans un pays étranger n’est pas évident et je me suis rapidement rendue compte que j’allais devoir faire des efforts pour retrouver mes habitudes ici, notamment pour maintenir un mode de vie écologique sans connaître les alternatives locales. Après plusieurs semaines à Budapest, j’ai décidé de créer un guide, afin de partager les endroits que je fréquente régulièrement. Dans ce guide, vous trouverez donc une liste de lieux et de conseils sur la vie à Budapest. Il n’est pas exhaustif mais aidera les nouveaux arrivants à s’installer sans laisser tomber leurs habitudes écologiques. Tout le monde peut le consulter, à la fois avant et pendant un séjour à Budapest. Découvrez la ville et partagez aussi vos recommandations!

Amalys

 

5. Décroissance, sobriété, convivialité. Découverte de l’agriculture paysanne. Photos et commentaires.

Par Paco Barra, Team Cargonomia 2023

Cliquer pour télécharger.

Cet essai photographique est un partage d’expérience, une petite ouverture sur le monde de l’agriculture paysanne. J’y relate ma découverte de l’agroécologie, mes motivations à faire un stage ingénieur au milieu de la campagne hongroise et mes peurs liées à l’état du monde vivant. Les photos ont été prises dans la ferme de Zsámboki Biokert, petit havre de paix pour ver de terre exilé où l’on cultive les sols avec amour et raison. Les commentaires sont le fruit de lectures et de discussions passionnées partagées avec les agriculteurs locaux. Un témoignage à qui voudra le lire, aux curieux qui ont des désirs de nourriture saine, goûteuse et neutre en massacre.

6. Ingénierie Low-Tech – Quelle ingénierie pour une société cohérente avec les limites planétaires et sociales ?

[Consulter le rapport]

En 2019, 69% des scientifiques internationaux se montrent critiques vis-à-vis d’un modèle sociétal fondé sur la croissance économique (Drews et al., 2019[1]). En Europe, en 2023, 86% des chercheurs en politique climatique soutiennent une transition vers un modèle sociétal de post-croissance (King et al., 2023[2]). Interpellé par ce constat, je me suis questionné sur les fondements d’un modèle sociétal compatible avec l’accessibilité de l’humanité au bien-être, à long-terme.

A mesure que les traits d’un modèle viable se dessinaient, je me questionnais sur la place de l’ingénierie dans la transition des sociétés humaines vers un tel modèle. Là aussi, les traits d’un nouveau système technique, appuyé par des ajustements dans les paradigmes d’ingénierie, se sont profilés. Avide de m’assurer que les compétences techniques pointues que je développe participent au bien-être des citoyens, j’ai cherché, par ce stage, à expérimenter de nouvelles pratiques de l’ingénierie.

7. Sciences cognitives et ingénierie pédagogique – Former des ingénieurs conscients et engagés dans la transition écologique

[Consulter le rapport]

Le modèle sociétal capitaliste actuel amène à un dépassement croissant des limites planétaires, mettant en péril l’habitabilité de la Terre. Devant ce constat, de nombreux étudiants en ingénierie
questionnent aujourd’hui leur formation. La formation des ingénieurs joue en effet un rôle déterminant dans le maintien ou l’évolution du système technique, qui lui-même influence
significativement le système socio-économico-politique et les imaginaires dominants.

En mettant en œuvre une structure pédagogique adéquate, les formations d’ingénieur peuvent provoquer et catalyser la prise de conscience et l’engagement écologique de leurs étudiants ; influençant l’évolution du système technique dans le sens d’une cohérence avec le respect des limites planétaires.
La prise de conscience et l’engagement écologique dépendent de nombreux facteurs inter-reliés et peuvent être favorisés par un environnement de vie adéquat. Ce rapport présente un modèle
cognitif du processus de prise de conscience et d’engagement écologique (PPCEE) ajusté à la population des étudiants en ingénierie. Ce modèle est proche du modèle théorique général, avec des ajustements principalement relatifs à l’état d’esprit et à l’environnement de vie lié aux études d’ingénierie.

Ce rapport présente ensuite des outils pédagogiques théoriques et pratiques à destination des formations d’ingénieurs leur permettant de favoriser le PPCEE, en détaillant certains de ces outils pour le cas particulier de l’Université de Technologie de Compiègne